WASTEWATER GARDENS®
  Constructed Wetlands              


Humedales Artificiales
    (WWG)

JARDINES DEPURADORES DE AGUAS RESIDUALES

          JARDIN D'EPURATION DES EAUX USEES

Zones Humides Artificielles
 Schools
 Escuelas
 Ecoles
Hotel & Restaurants 
Hoteles & Restaurantes 
Hôtels & Restaurants 
Public parks 
Parques públicos 
Parcs publics 
 Homes
 Residencias
 Résidences
 Office buildings 
 Oficinas 
 Public centersBureaux 
 Centros públicos 
 Centres publics 
  • PRESENTACION PUBLICACIONES CIENTIFICAS ANUNCIOS SPECIALES CONTACTO FOTOS ENLACES
  • PRESENTATION PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES ANNONCES SPECIALES CONTACT PHOTOS LIENS
... Website in construction, thank you for your patience ... Pagina Web en construcción, gracias para su paciencia ... Site en construction, merci pour votre patience ...
Présentation
Introduction - Se familiariser avec les eaux usées et les Zones Humides Artificielles
Technologie et Conformité
Niveaux de Purification et Utilisation de l'eau décontaminée
Avantages Economiques des unités WWG
Avantages du système WWG: Une solution idéale
Facteurs Importants: Climat et Applicabilité, Surface, Entretien...
 
Étapes d'Installation
Notre Engagement & Expertise
Présentation de la Planetary Coral Reef Foundation (PCRF)
Témoignages
Références

Présentation téléchargements

Photos et utilisation des WWG dans les...
Résidences individuelles
Stations Estivales et Hôtels
Écoles & Stations de Recherche
Collectivités

Publications scientifiques
   
Information générale sur les zones humides artificielles

Annonces spéciales, formations, conférences,...

Liens

CONTACT





Photos et utilisation des WWG dans les...


Collectivités


Les zones humides artificielles peuvent également être appliqués à des populations importantes, à l'échelle de communes, villages ou villes. Il y a de nombreux exemples de systèmes traitant les eaux usées de populations allant jusqu'a 20,000 personnes - dont des effluents domestiques et industriels.

Dans ces cas, les effluents à traiter peuvent être concentrés en une seule zone de WWG, mais il est préférable qu'ils soient conçus en plusieurs bassins décentralisés, réduisant ainsi les coûts et les distances de pompage et de tuyauterie ; une solution que nous recommandons vivement.

 

Exemple :

Vieux Ksar de Témacine, Touggourt, Algérie
100 personnes

En 2007, une station pilote de traitement WWG de 400 m2 a été installée pour commencer l'assainissement d'un groupe de maisons et d'une mosquée du Vieux Ksar de Témacine, un site historique qui fut pendant longtemps un arrêt sur la route vers la Mecque pour les populations du nord-ouest de l'Afrique et sous rénovation avec l'assistance de l'UNESCO. Ce projet fut réalisé å l'initiative de l'Association Shams, en association avec la Zaouia Tidjania et le Ministère de Ressources en Eaux. Le gouvernment et les autorités des différentes wilayas en ont été tellement satisfaits que cette famille de traitement est dans le processus d'être étendue à toutes les provinces du pays.

 

Zone humide artificielle, constructed wetland, Algérie, Algeria, Sustainable Water, Développement durable

A la plantation, le bassin a la forme d'un croissant de lune, avec une vue de la fosse septique utilisée en traitement primaire, Juin 2007.

 

Zone humide artificielle, constructed wetland, Algérie, Algeria, Sustainable Water, Développement durable

En 2011

 

 

Exemple :

Emu Creek (Gulgagulganeng) proche de Kununurra,
Australia de l'Ouest
50 personnes, 3 unités WWG


En 2002, 3 WWG ont été installés pour résoudre les problèmes de santé et environnementaux causés par les eaux usées d'une communauté aborigène d'une cinquantaine de personnes vivant à l'ouest de l'Australie.

Problèmes à résoudre et Solutions Apportées :


Les habitations locales construites à meme le sol étàient souvent inondées pendant la saison des pluies ; en conséquence, les zones de drainage échouaient dans leur rôle d'évacuation des eaux. Ainsi, la présence d'effluents polluésàla surface des sols provoquait non seulement de mauvaises odeurs, mais la dégradation écologique de l'eau douce - superficielle et souterraine -, ressource précieuse dans cette partie du monde. Le peu d'habitants et la dispersion des maisons rendaient le pompage des effluents dans une usine d'épuration centralisée trop couteux et peu rentable. De plus, les communautés aborigènes ne se sentant souvent pas propriétaires des infrastructures qu'ils utilisent, laissent les robinets d'eau ouverts, générant ainsi une consommation d'eau excessive pour la capacité de traitement des fosses septiques (cause principale des débordements récurrents d'effluents).

Ces problèmes ont été résolus par les WWG. Outre notre réponse aux besoins techniques et économiques d'Emu Creek (économie de cout considérable par rapport à une usine centralisée de traitement à base chimique ou mécanique), la communauté s'est trouvée significativement embellie. Ce système de traitement par des Jardins a généré un assainissement général de celle-ci, contribué à un regain de dignité et à une prise de conscience du besoin de préserver cette ressource précieuse qu'est l'eau. Dès la formation des habitants au système des WWG, une meilleure approche de l'utilisation de l'eau a pu être observée.

Les tests de qualité de l'eau à la sortie des WWG ont démontré qu'un degré élevé de purification était déja atteint peu après la mise en marche du système (90% de réduction dans la DBO, plus de 98% des solides suspendus, 60-80% des nutriments).

Participation de la Communauté :


D'autres avantages de notre système dans le traitement communal des eaux usées ont été mis en lumière. C'est, en effet, la communauté d'Emu Creek qui a choisi son approche face aux problèmes qu'elle rencontrait:
  • Ses membres ont sélectionné les plantes pour les WWG, qu'il s'agisse de belles plantes à fleurs ou d'arbres fruitiers dont les fruits sont consommables sans risque, tels les papayes, bananes, noix de coco... etc.
  • Des membres ont été employés pendant la construction et formés pour l'entretien et le fonctionnement des WWG.
  • Plusieurs ateliers ont été tenus sur le thème de la conservation de l'eau.
  • Les peintres de la communauté ont peint leurs "Temps de Reve" sur les Boîtes de Contrôle du niveau d'eau. Ils firent ainsi acte de propriétaires sur les Jardins, avec tout ce que cela signifie quant à leur implication dans le bon fonctionnement des WWG.
  • Afin d'encourager davantage l'abondance végétale des communautés avoisinantes, les habitants d'Emu Creek nous ont demandé de leur distribuer des boutures issues de la grande variété de plantes des Jardins (plus de 35 espèces).

 





Rencontre de planification avec des représentants d'Emu Creek



Membre d'Emu Creek



L'un des 3 WWG nouvellement installé



Emu Creek Lowland



L'un des trois WWG



Jeunes plantes



Plantes matures



Après trois mois de croissance (en Septembre 2002)





Le peintre du "Temps de Reve" sur les Boîtes de Contrôle


Exemple :

Projet d'Action Communautaire pour la Mangrove

(Mangrove Action Project Community Center) à Tiwoho,
Sulawesi du Nord


Un premier système de WWG fut conçu et construit en 2003 en Sulawesi du Nord, utilisant certaines espèces de la mangrove.

Les WWG servent non seulement d'outil pédagogique pour une mise en valeur de la répartition et écologie de la mangrove - des espèces côtières (premier Jardin) à celles de l'intérieur des terres (deuxième Jardin) - mais aussi à la présenter comme écosystème riche en plantes médicinales, fibres, nourriture et bois de chauffe.

Notre stratégie pour les sites de ce Projet d'Action était, est toujours (projet en progression en 2004), d'utiliser une grande variété d'espèces endémiques de la mangrove (mangroves véritables et associées), afin de mettre en valeur aussi bien les espèces superficielles que les arbres profondément enracinés, quelle qu'en soit leurs provenances (côte ou intérieur des terres). Une telle diversité de plantes - et donc de niveaux d'enracinement - favorise l'oxygénation d'un environnement tel que les WWG et améliore l'épanouissement d'une vie bactérienne intense. Par ailleurs, cette diversité permet de limiter l'impact d'une maladie éventuelle sur une espèce végétale. L'objectif principal de ce projet reste, toutefois, de démontrer l'exceptionnelle biodiversité des mangroves de la Sulawesi du Nord, l'une des plus importantes dans le monde.