WASTEWATER GARDENS®
  Constructed Wetlands              


Humedales Artificiales
    (WWG)

JARDINES DEPURADORES DE AGUAS RESIDUALES

          JARDIN D'EPURATION DES EAUX USEES

Zones Humides Artificielles
 Schools
 Escuelas
 Ecoles
Hotel & Restaurants 
Hoteles & Restaurantes 
Hôtels & Restaurants 
Public parks 
Parques públicos 
Parcs publics 
 Homes
 Residencias
 Résidences
 Office buildings 
 Oficinas 
 Public centersBureaux 
 Centros públicos 
 Centres publics 
  • PRESENTACION PUBLICACIONES CIENTIFICAS ANUNCIOS SPECIALES CONTACTO FOTOS ENLACES
  • PRESENTATION PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES ANNONCES SPECIALES CONTACT PHOTOS LIENS
... Website in construction, thank you for your patience ... Pagina Web en construcción, gracias para su paciencia ... Site en construction, merci pour votre patience ...
Présentation
Introduction - Se familiariser avec les eaux usées et les Zones Humides Artificielles
Technologie et Conformité
Niveaux de Purification et Utilisation de l'eau décontaminée
Avantages Economiques des unités WWG
Avantages du système WWG: Une solution idéale
Facteurs Importants: Climat et Applicabilité, Surface, Entretien...
 
Étapes d'Installation
Notre Engagement & Expertise
Présentation de la Planetary Coral Reef Foundation (PCRF)
Témoignages
Références

Présentation téléchargements

Photos et utilisation des WWG dans les...
Résidences individuelles
Stations Estivales et Hôtels
Écoles & Stations de Recherche
Collectivités

Publications scientifiques
   
Information générale sur les zones humides artificielles

Annonces spéciales, formations, conférences,...

Liens

CONTACT





Technologie & Conformité Légale



L'utilisation des zones humides pour traiter les eaux usées n'est pas nouvelle et trouve son origine il y a des milliers d'années déjà, en Chine et en Egypte par exemple, et fait depuis l'objet de recherches et de travaux par des scientifiques et organismes dans le monde entier.

Le système WASTEWATER GARDENS® fut initialement développé au sein du module d'expérimentation Biosphere 2 en 1987, puis mit en application de 1991 à 1994 dans le premier laboratoire d'écologie globale et systèmes clos basé en Arizona (3.15 hectares). Les jardins WWG furent mis au point par le Docteur Mark Nelson, membre de la première équipe de huit personnes qui vécurent dans la Biosphere 2, responsable de la décontamination de tous les effluents (eaux usées provenant de l'équipage, des secteurs agricoles, laboratoires, ateliers, de la lessive ou encore des animaux domestiques), conjointement avec des scientifiques de la NASA. Dans un tel habitacle, le cycle de l'eau étant extrêmement accéléré et l'eau devant être constamment réutilisée, les effluents avaient besoin d'être traités et recyclés de manière saine/écologique et efficace, mais aussi ne pas émettre de pollution.

Après sa sortie de Biosphere 2, le Dr. Nelson, en association avec la Planetary Coral Reef Foundation et l'Institute of Ecotechnics, sous la direction de l'éminent spécialiste de l'Ecologie des Systèmes, le Professeur H.T. Odum du Centre for Wetlands, affina le système WWG afin de le rendre adaptable et conforme pour une utilisation dans des écosystèmes très divers, partout dans le monde.




Conformités Légales


Les systèmes de traitement des eaux usées par zones humides à flux souterrain ont été examinés, entre autres, par l'Agence Américaine de Protection de l'Environnement (U.S. Environmental Protection Agency - EPA) ainsi que par les Autorités Sanitaires européennes et australiennes, et sont en totale adéquation avec leurs normes de traitement. Le système WWG a prouvé qu'il était plus efficace, abordable et pérenne que les traitements conventionnels. Il est conçu pour utiliser seulement 1/5 de la surface des zones humides à flux superficiel; de plus, de par sa grande biodiversité, la zone humide aménagée se transforme en un système écologique riche et complet.

La capacité de décontamination des WWG dépasse souvent les exigences réglementaires des autorités sanitaires locales pour ce genre de traitements ; mais lorsque, pour des raisons spécifiques, un traitement plus intensif dépassant les normes municipales est exigé, une augmentation de la surface du bassin de traitement ou un système à flux vertical équivaudra à un traitement plus avancé.

Cependant, les critères régulateurs différant nettement d'un pays a l'autre, voire a l'intérieur d'un pays entre provinces, et les instances locales étant plus ou moins familiarisées avec les systèmes de zones humides artificielles tels les WWG, il faut souvent faire un travail de sensibilisation et d'éducation auprès des autorités locales avant que le permis de construction ne soit délivré lorsque celui-ci est requis.